D’un écosystème particulier

Métaphoriquement, l’édition est un monde aux frontières mouvantes, voire une constellation éclatée qui cherche son centre et recèle probablement des trous noirs. Producteur et diffuseur de contenus sous des formes multiples (codex, ebooks, sites web), l’édition, vit une mutation numérique, perçue explicitement comme telle par ses acteurs, y compris nombre de lecteurs. Si révolution il y a, il en va d’une transformation de l’état technique, économique et industriel de l’écosystème de l’édition. Sa structuration n’est évidente ni pour les observateurs ni même pour les acteurs, ce que dénote une absence de business models encore clairement établis qui intègrent les nouvelles formes numériques d’édition. Confusément et pour peu que l’on en suive les vibrations éparses, notamment sur les réseaux ciblés, nous avons dans un même mouvement la certitude de l’émergence des nouveaux acteurs comme l’intuition du renforcement de certains autres. En d’autres termes, le monde de l’édition subit une mutation radicale mais partielle. Affirmer que le papier n’est pas mort est devenu un truisme : plutôt une hybridation multi-supports, multi-acteurs, multi-usages.

La perspective d’une approche de type écosystème est de savoir où un acteur peut se situer, tout en esquissant des scénarios d’évolution possible, entre autres de proposition de valeurs. Comment facturer ma production d’epub, donc quelles sont les différentes propositions de valeur des ebooks ? Le B2B et le B2C sont-ils des marchés poreux ? Y a-t-il des marchés bi-faces, comme Chanal et al. l’avaient étudié en 2009 sur des cas précis ? (en ligne sur HAL-SHS et disponible en Impression-à-la-demande chez Lulu).

Prolégomènes analytiques

Faut-il parler de l’écosystème de l’édition ou de l’édition numérique ? Les outils de production, eux, relèvent du monde numérique depuis le développement des outils de PAO et/ou la fin de la Linotype, ce qui signe la véritable mort de Gutenberg. Il ne s’agit donc pas ici de la numérisation de la chaîne du codex, établie depuis une à deux décennies peut-être. La question est ouverte de savoir si l’écosystème de l’édition numérique est une extension de la proposition de valeur de l’écosystème de l’édition, ou plus vraisemblablement une recomposition en profondeur déjà opérée. Bref, il s’agit de partir ici le numérique en tant que produit final (les ebooks mais aussi le web lui-même comme espace éditorial de production de contenu) ainsi que mode d’échanges économiques (non exclusivement les circuits d’auto-édition et d’achats en ligne, typiquement la plateforme de services Amazon).

Faut-il inclure le web ? Du fait de la proximité voire la consanguinité technique des XML, c’est à considérer mais la difficulté sera de définir la clôture de l’écosystème étudié.

L’approche par l’écosystème doit se saisir d’un outil analytique afin de dépasser le babillage ambiant, tant le concept devient tendance dès que l’on parle vaguement d’innovation comme mot-valise, ou encore d’éviter de se noyer : la notion de chaîne de valeur pour appréhender, donc décrire et, de facto, modéliser ce qui est stable et ce qui se transforme.

De la valeur

Outre la modélisation des flux de production éditoriale, la notion de valeur est en cours d’investigation. Tim O’Reilly a donné des idées simples et clés il y a une dizaine d’années pour l’édition à l’heure de la grande mutation, non pas tant numérique car la production de codex l’est depuis longtemps, mais pour la réticulation, la mise en réseau des acteurs et de leurs instruments (cf. quelques notes ici). La publication de Valérie Chanal et al., Rethinking the Business Models for Innovation déjà mentionnée, est plus systématique, notamment dans son chapitre conclusif rédigé par Gilles Roehrich et Daniel Llerena.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s